Selon une étude mondiale, un décès sur cinq dans le monde en 2017 était lié à une mauvaise alimentation riche en sucre, en sel et en viande transformée qui contribuait aux maladies cardiaques, au cancer et au diabète. C’est pour cette raison que nous devons actuellement penser à effectuer un contrôle sur notre alimentation. Une alimentation saine est la solution adaptée à toute la famille face à cette situation. Voyons plus profondément cette étude ainsi que nos conseils pour éviter une mauvaise alimentation.

Un problème mondial

L’étude, publiée dans la revue médicale Lancet, a révélé que parmi les 195 pays étudiés, la proportion de décès liés à l’alimentation était la plus élevée en Ouzbékistan et la plus faible en Israël. Dans une ventilation des décès liés à l’alimentation, l’étude Global Burden of Disease a révélé que sur les 11 millions de décès en 2017, près de 10 millions étaient dus à des maladies cardiovasculaires, environ 913 000 au cancer et près de 339 000 au diabète de type 2.

La consommation d’aliments plus sains comme les noix et les graines, le lait et les grains entiers était en moyenne trop faible et les gens consommaient trop de boissons sucrées et trop de viande transformée et de sel.

Comment les médias sociaux influencent les tendances alimentaires ?

Chris Murray, directeur de l’Institute for Health Metrics and Evaluation de l’Université de Washington, qui a dirigé les travaux, a déclaré que cela confirme ce que beaucoup pensent depuis plusieurs années. Une mauvaise alimentation est responsable de plus de décès que tout autre facteur de risque dans le monde, a-t-il dit. L’évaluation suggère que les principaux facteurs de risque alimentaires sont un apport élevé en sodium ou une faible consommation d’aliments sains, comme les grains entiers, les fruits, les noix, les graines et les légumes.

L’apport recommandé

Selon l’étude, en 2017, les gens ne consommaient que 12 pour cent de la quantité recommandée de noix et de graines. Si l’apport moyen est de 21 g par jour, ils ne mangent que 3 grammes seulement. En outre, ils consommaient plus de 10 fois la quantité recommandée de boissons sucrées. Le régime alimentaire mondial comprenait également moins d’un quart de la quantité recommandée de grains entiers : c’est à 29 g par jour en moyenne contre 125 g recommandés. Et près du double de la quantité recommandée de viande transformée : à environ quatre grammes en moyenne par jour contre les deux grammes recommandés.

Ce tendance est très dangereux pour les humains de nos jours, puisque les régimes riches en sucre, en sel et en mauvaises graisses sont des facteurs de risque connus de maladies cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux, de diabète et de nombreux types de cancer.

Une étude révèle un lien entre les aliments transformés et le cancer

En janvier, un consortium de trois douzaines de chercheurs a appelé à un changement radical dans la façon dont le monde mange. Selon le rapport, la population mondiale doit manger environ la moitié moins de viande rouge et de sucre et deux fois plus de légumes, de fruits et de noix pour éviter une épidémie mondiale d’obésité et éviter un changement climatique catastrophique. Les auteurs ont également noté que l’inégalité économique était un facteur de mauvais choix alimentaires dans de nombreux pays.

Le rapport a constaté qu’en moyenne, atteindre les portions de fruits et légumes « cinq par jour » préconisées par les médecins ne coûte que 2 % du revenu des ménages dans les pays riches, mais plus de la moitié du revenu des ménages dans les pays plus pauvres. Cette étude nous fournit de bonnes preuves de ce qu’il faut cibler pour améliorer l’alimentation, et donc la santé, aux niveaux mondial et national.

Le manque de fruits, de légumes et de grains entiers dans les régimes alimentaires du monde entier est très important, mais l’autre facteur alimentaire mis en évidence par cette étude est l’apport élevé en sodium. Les décès annuels liés à l’alimentation sont passés de huit millions en 1990 à plus de huit millions en 1990, mais les chercheurs ont déclaré que cela était dû en grande partie à l’augmentation de la population et au vieillissement de la population.

Les éventuels risques liés à la mauvaise alimentation

De mauvaises habitudes alimentaires peuvent être un problème de santé comportementale, car la nutrition et l’alimentation influent sur vos sentiments, votre apparence, votre façon de penser et votre comportement. Une mauvaise alimentation entraîne une diminution de la force du tronc, un ralentissement de la capacité de résolution des problèmes et du temps de réponse musculaire, ainsi qu’une diminution de la vigilance. Une mauvaise nutrition entraîne également de nombreux autres effets négatifs sur la santé.

Obésité

Selon une enquête, environ 65,2 % des adultes souffrent de surpoids ou d’obésité en raison d’une mauvaise alimentation. L’obésité est définie comme ayant un indice de masse corporelle (IMC) de 25 ou plus. L’obésité expose les gens à des risques de développer une foule de troubles et d’affections, dont certains mettent leur vie en danger.

Hypertension artérielle

Les études rapportent que l’hypertension est l’une des conséquences possibles d’une mauvaise alimentation. L’hypertension, aussi connue sous le nom d’hypertension artérielle, est appelée le tueur silencieux, parce qu’elle reste souvent non détectée et donc non traitée jusqu’à ce que des dommages au corps aient été faits. Manger trop de malbouffe, d’aliments frits, de sel, de sucre, de produits laitiers, de caféine et d’aliments raffinés peut causer l’hypertension.

Cholestérol élevé et maladies du cœur

Une mauvaise alimentation peut entraîner un taux élevé de cholestérol, qui est l’un des principaux facteurs contribuant aux maladies cardiaques. Les régimes riches en matières grasses sont courants aux États-Unis et partout en Europe. Les études montent que plus de 500 000 personnes meurent de maladies cardiaques chaque année dans le monde, qui peuvent être causées par une alimentation riche en matières grasses. Les aliments riches en cholestérol contiennent une grande quantité de gras saturés. Exemples : crème glacée, œufs, fromage, beurre et bœuf. Au lieu d’aliments riches en matières grasses, choisissez des protéines maigres comme le poulet, la dinde, le poisson et les fruits de mer et évitez les aliments transformés.

Diabète

Le diabète peut aussi être lié à une mauvaise alimentation. Certaines formes de la maladie peuvent résulter de la consommation d’une alimentation riche en sucre et en graisses, ce qui entraîne un gain de poids. Toujours selon les études, environ 8 % de la population mondiale est atteinte de diabète.

AVC

Un AVC causé par une plaque qui s’accumule dans un vaisseau sanguin, puis se détache sous forme d’un caillot qui se rend au cerveau et crée un blocage peut être lié à une mauvaise alimentation. Les accidents vasculaires cérébraux endommagent le cerveau et nuisent à son fonctionnement, entraînant parfois la mort. Les aliments riches en sel, en gras et en cholestérol augmentent le risque d’AVC.

La goutte

Suites aux études effectuées, une mauvaise alimentation peut entraîner la goutte. Avec la goutte, l’accumulation d’acide urique entraîne la formation de cristaux dans vos articulations. L’enflure douloureuse associée à la goutte peut entraîner des lésions articulaires permanentes. Une alimentation riche en gras ou en cholestérol peut causer la goutte. Certains fruits de mer comme les sardines, les moules, les huîtres et les pétoncles ; ainsi que la viande rouge, la volaille, le porc, le beurre, le lait entier, la crème glacée et le fromage peuvent augmenter la quantité d’acide urique dans votre corps et causer la goutte.

Cancer

Plusieurs types de cancer, y compris les cancers de la vessie, du côlon et du sein, peuvent être partiellement causés par de mauvaises habitudes alimentaires. Limitez votre consommation d’aliments contenant des sucres raffinés, des nitrates et des huiles hydrogénées, y compris les hot dogs, les viandes transformées, le bacon, les beignes et les frites afin de lutter le cancer, une maladie très dangereuse de nos jours.

Comment faire pour vaincre les mauvaises habitudes sur l’alimentation ?

L’information n’a jamais été aussi accessible qu’aujourd’hui. Dans le domaine de la nutrition et de la santé, il y a souvent une ligne floue derrière ce qui peut être utile ou éducatif, et ce qui peut simplement être la promotion de produits. C’est particulièrement le cas lorsqu’il s’agit d’aliments. Voici six façons d’éviter les mauvais conseils en matière de nutrition.

Ne jugez jamais un emballage d’après son étiquette

L’emballage alimentaire est un art et une science. Pourriez-vous imaginer si tous les aliments à l’épicerie étaient tenus d’utiliser seulement une boîte brune avec le nom de l’aliment sur le devant et rien d’autre ? Pas de revendications sur l’étiquette, pas de photos, pas de couleurs fantaisistes ? Il y a des chances que les gens prennent de meilleures décisions. En fait, la partie la plus excitante du magasin serait alors la zone des produits frais et de la viande fraîche, où les aliments sont ce qu’ils sont, non transformés et raffinés.

Méfiez-vous de tout produit endossé par une célébrité.

Les célébrités ont une grande influence sur nos habitudes de magasinage. Ce n’est pas parce qu’ils semblent en forme et en santé qu’ils sont des experts en nutrition et en santé. Il est peu probable qu’ils parleraient de produits à base de yogourt, porteraient des moustaches au lait faibles en gras ou mettraient leur visage sur des produits s’ils n’étaient pas payés. Parfois, les publicités dans lesquelles ils sont impliqués font croire au téléspectateur ou au lecteur que le produit alimentaire est sain. D’autres fois, ils espèrent que le simple fait de mettre leur visage sur le produit suffira à stimuler les ventes.

Toujours demander « Pourquoi ? »

Chaque fois que vous entendez quelqu’un dire quelque chose au sujet de la nutrition, de la santé ou de l’exercice qui ne vous semble pas juste, essayez de lui demander pourquoi il pense cela. La plupart du temps, vous verrez qu’ils n’ont pas une bonne réponse. Au cours des entrevues pour les candidatures des diététistes, les recruteurs interrogent sur les recommandations nutritionnelles que ces premiers font aux gens. S’ils n’ont pas d’excellentes réponses sur les raisons pour lesquelles ils font leurs recommandations, ils ne sont pas reçus dans l’équipe. La réalité, c’est que de nombreux soi-disant experts en nutrition répètent simplement ce qu’ils ont entendu dans des articles de magazines, du matériel éducatif de l’industrie alimentaire ou ce qu’ils ont appris à l’école il y a 20 ans. Si quelqu’un vous donne des conseils sur votre santé et qu’il ne vous donne pas les raisons de ses recommandations, demandez-lui.

Faites attention aux conseils d’Internet

Il y a d’excellents sites qui s’appuient en grande partie sur les meilleures preuves scientifiques. Ensuite, il y a des sites qui ne font que répéter de mauvais conseils nutritionnels, ou pire encore, créer du contenu pour soutenir la vente d’aliments transformés vendus sur leur site. Ainsi, il faut faire très attention, surtout si vous voyez des annonces payantes à côté des conseils. Cela ne signifie pas qu’un site Web ne devrait jamais vendre un produit, mais lorsqu’ils vendent de la publicité sur le site, vous n’avez qu’à considérer comment cette publicité pourrait orienter le contenu créé pour le site.

Évitez toute personne qui suggère « tous les aliments, mais avec modération ».

Ce mantra, « tous les aliments avec modération », était probablement vrai il y a 50-100 ans, lorsque la plupart des aliments étaient de vrais aliments. Aujourd’hui, manger avec modération est une excellente façon de justifier la consommation d’aliments qui n’ont aucune qualité nutritionnelle, ou d’aliments qui peuvent même appauvrir votre corps en nutriments importants. Si nous gérions notre poids et notre santé en équilibrant uniquement les calories, l’idée « tous les aliments avec modération » aurait une certaine valeur. Cependant, notre corps a besoin de vitamines, de minéraux, de graisses, de protéines et d’autres nutriments pour fonctionner avec une santé optimale. La plupart des plus de 80 000 aliments disponibles ne fournissent pas beaucoup de cela.

Pour avoir plus de conseils sur l’alimentation, nous vous recommandons de voir le livre « guide pratique pour une santé augmentée ». Vous y trouverez divers conseils sur une alimentation saine et le choix des aliments convenables à votre santé.

Catégories : BlogLivre

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *